Historique

Bas de page

Portrait du chanoine Millet

1869 : fondation par le chanoine Millet

Le collège Notre-Dame des Aydes fut officiellement fondé en 1869 par le chanoine Millet pour les élèves blésois ne désirant pas poursuivre leurs études au petit Séminaire Saint François. L’Abbé Millet voulait offrir à ces jeunes garçons une éducation chrétienne de qualité, même s’ils ne souhaitaient pas devenir prêtre.

Cour d'honneur de NDA

 

 

 

Au terme de demandes réitérées, l’établissement sera ouvert rue Franciade dans une maison de l’Evêché, qui servait jusque là de patronage à de jeunes apprentis.  C’est finalement après un pèlerinage à Notre-Dame des Aydes, que l’accord est donné au chanoine Millet. Celui-ci avait promis dans ses prières de donner le nom de Notre-Dame des Aydes au collège.

La bénédiction solennelle eut lieu le 1er mai 1869 et la statue de la Vierge, toujours présente dans la cour principale, fut inaugurée ce jour là. L’inauguration de la nouvelle chapelle suit de peu.

 

 

 

 

 

 


Depuis 1992, le lycée Notre-Dame des Aydes pousse les murs

 Portrait du Père Victor Dillard, situé dans la cour d'honneur au 7, rue Franciade

L’école Victor Dillard fut rattachée au collège en 1992 pour accueillir l’école primaire, puis les 6ème et 5ème  en 1998 ; et le bâtiment Christophe Lebreton, destiné au lycée, est inauguré en octobre 2006. Tous deux portent les noms d’anciens élèves de l’établissement, morts en martyrs, symboles d’une foi profonde.

Plus de détails…
 

                                 Le bâtiment des Terminales

 

L'origine du blason de Notre Dame des Aydes



On dit blason ou écu. L'écu est un bouclier grâce auquel on repérait le chef dans une bataille.

La partie basse en bleue de l'écu rappelle les armes de Jeanne d'Arc. L'épée dressée indique la droiture. L'épée est en forme de lys pour indiquer qu'elle sert fidèlement le roi de France à travers trois valeurs : la foi, la sagesse et le code de la chevalerie.

La partie haute comporte trois hermines, symbole de la sainte trinité mais également de la reine Anne de Bretagne au temps où Blois était la capitale de France. Anne de Bretagne était en effet protectrice de Blois et de Notre Dame des Aydes.

"FIDE ET OPERE" , devise du collège/lycée Notre Dame des Aydes, signifie "par la foi et par le travail".

Victor Rinneteau, 5ème1

Haut de page